Guide de voyage préparer son séjour au Vietnam

Envisager un voyage de découverte au Vietnam ou dans les autres pays de l’Ancienne Indochine pose au voyageur de nombreuses questions en terme d’organisation avant le départ et sur place.

De la recherche des vols internationaux à l’élaboration de l’itinéraire puis à la réservation des hébergements, il est nécessaire de connaître quelques informations indispensables sur le Vietnam afin de bien préparer son voyage.

Le Vietnam depuis son indépendance est un pays ouvert sur le monde et accueillant pour le tourisme. Il est donc une destination très apprécié par les voyageurs du fait de la variété de ces paysages et de son art de vivre unique. Le pays est sans danger pour le voyageur mais parfois complexe notamment du fait de la barrière de la langue. Pour vous accompagner lors de vos visites et déplacements dans le pays, il existe sur place des guides francophones. Néanmoins bien préparer son projet à l’avance reste indispensable pour sa réussite.

1. Comment aller au Vietnam?


Pour se rendre au Vietnam au départ de la France vous pouvez trouver facilement des vols directs bon marché au départ de Paris.

La compagnie nationale Vietnam Airlines, fiable et réputée et son partenaire Air France propose des vols directs au départ de Paris CDG à des horaires très bien étudiés (vol de nuit, arrivée tôt le matin à Hanoi et à Saigon).

D’autres compagnies telles que Emirates, Thai international, Singapore Airlines (liste non exhaustive ) proposent des vols avec escales.
 
Les tarifs peuvent être à certaines périodes sur ces compagnies un peu plus économiques, mais il convient alors de bien vérifier la durée de l’escale, et donc la durée totale du voyage et la mettre en rapport avec la durée de séjour sur place.

Si le circuit envisagé se déroule ou se termine au Cambodge (souvent à Siem riep) ou au Laos (souvent à Vientiane ou Luang prabang) il est tout à fait possible d’intégrer dans le plan de vol ces aéroports notamment avec Vietnam Airlines (avec un stop à Hanoi ou Saigon)

Vous trouverez sur notre site des conseils judicieux pour payer son vol international moins cher.

2. Quelle est la meilleure période pour aller au Vietnam?

« Quand partir au Vietnam ? » est souvent une question qui se pose :

Il n’y a pas de saison défavorable ni période parfaite pour voyager au Vietnam tant le pays connait un climat remarquablement diversifié.

Pour résumer les températures sont toujours chaudes sur le Sud, le temps est pluvieux durant les mois de mousson (juin à septembre) mais cela ne gêne pas en général les visites.
Au Centre et au Nord du Vietnam les écarts de températures sont plus marqués avec des Hiver (décembre à mi-mars) frais et parfois brumeux.

Au Centre, de fin Aout à début Novembre la météo peut être instable et pluvieuse.

Consulter le calendrier des jours fériés peut être aussi une source d’information pour le voyageur. Durant le nouvel an lunaire ou têt, les tarifs sur place sont plus élevés et l’organisation plus délicate pendant une semaine de festivités.

3. Faut-il un visa pour se rendre au Vietnam?

visa pour le vietnamDepuis quelques années, les ressortissants de certains pays européens dont la France, bénéficient d’une exemption de visas pour les séjours ne dépassant pas 15 jours sur place (cette exemption de visa est valable jusqu’au 30 Juin 2018 et pourrait être renouvelée). Au-delà de cette durée, un visa est nécessaire.

Les visas peuvent être préparés par l’ambassade du Vietnam dans votre pays. Les documents et la procédure sont disponibles sur le site internet de l’ambassade. Les agences locales peuvent également préparer un visa à l’arrivée pour un cout moindre ($25/personne pour un visa simple).

Pour les autres pays, comme en cas d’extension au Laos ou au Cambodge, les visas se prennent à la frontière sans préparation préalable. Leur cout est de $30/personne.

Avec ou sans visa, tout voyageur majeur ou mineur à destination du Vietnam et des pays voisins doit être titulaire d’un passeport valable plus de 6 mois après la date du retour.

4. Que faire, voir et visiter au Vietnam? 

Pour résumer la géographie de ce grand pays, on peut le diviser globalement en trois grandes régions touristiques :
Le Nord du Vietnam, hormis le Delta du fleuve rouge est une région assez montagneuse et authentique, propice à la  randonnée et  à l’hébergement chez l’habitant dans les villages reculés. Plissements des montagnes, rizières en terrasses, formations karstiques érodées, ethnies montagnardes et marchés des hautes terres font la renommée de cette partie du pays. Mais le Nord du Vietnam c’est aussi la fameuse baie d’Halong et bien sûr Hanoi, la capitale millénaire. La découverte du site de Tam coc (la baie terrestre), la vallée de Mai chau, les parcs naturels de Pu Luong et de Cuc Phuong font également partie de l’itinéraire des voyageurs. 
 Le Centre du Vietnam est une région riche en patrimoine culturel comme à Hué, la capitale des empereurs du temps jadis où vous découvrirez la superbe Cité impériale et les majestueux tombeaux des empereurs. Hoi an, ancien comptoir chinois à l’architecture si originale et à la douceur de vivre réputée vous  charmera par son aspect hors du temps. 
Le site archéologique de My son ainsi que le musée Champa à Da Nang sont parmi des sites très visités de cette région.
A proximité, les superbes plages du Centre sont propices à la détente en famille.
Le Sud du Vietnam est une région de tradition rizicole intense. Le Delta du Mékong, véritable grenier à riz du pays, est une merveilleuse harmonie d’eau, de rizière et de cocoteraies. Saigon, l’ancienne capitale coloniale devenue la capitale économique du pays, recèle des trésors cachés au-delà de son animation trépidante .Le très typique quartier de Cho lon notamment vaut le coup d’une visite immersive de quelques heures.
Les plages du Sud, de Mui Né à Phu Quoc sont les lieux idéaux de la détente balnéaire à la saison sèche.
Au départ du Delta du Mékong ou de Saigon, des extensions au Cambodge sont facilement réalisables pour partir à la découverte de temples d’Angkor Wat. 
Ce n’est que des exemples des meilleurs sites à visiter au Vietnam, et il existe de nombreux autres exemples tant la destination est riche en potentiel de découverte.

5. Quel itinéraire choisir ? du Nord au Sud ou du Sud au Nord ? Quel sont les itinéraires conseillés au Vietnam ?

Découvrir l’ensemble des sites majeurs du Vietnam (Nord, Centre et Sud) requiert au minimum un séjour de12 à 14 jours sur place. Néanmoins, le rythme du voyage sera soutenu dans ce cas et quelques jours de plus seront bienvenus pour la détente. En effet, le pays est très étendu et les déplacements sont parfois longs, notamment sur la route.
Trois semaines semblent être une durée plus agréable pour sortir des sentiers battus et aussi profiter de quelques moments de détente et de découverte personnelle.
De nombreux voyageurs font le choix de privilégier certaines régions et découvrir le pays en plusieurs séjours, comme par exemple en combinant le Nord et le Centre sur 15 à 20 jours ou le Sud et le Cambodge sur 10 à 15 jours. Cette manière d’organiser le voyage présente l’avantage d’une découverte plus en profondeur des régions traversées et d’un rythme plus souple pour les déplacements.
De manière générale donc différentes manières d’aborder le Vietnam :
+ Soit en choisissant l’option de visiter l’essentiel du Vietnam du Nord au Sud (ou l’inverse suivant la saison) sur une durée sur place minimale de 12 à 14 jours.
+ Soit en choisissant l’option de combiner seulement une à deux régions pour les parcourir de manière plus approfondie.
Les voyageurs disposant d’une durée longue sur place (20 à 30 jours et plus) pourront faire le choix de découvrir plusieurs pays (Vietnam, Laos, Cambodge) sur un seul séjour afin de rentabiliser leur vol international. 
Traditionnellement les voyageurs considèrent que le Nord du Vietnam représente l’histoire et la culture ancienne et le Sud est l’emblème de la Modernité et l’ouverture au monde. Il peut donc paraître logique d’aller dans le sens  du Nord vers le Sud (en passant par le Centre) pour découvrir le Vietnam. Cet itinéraire présente aussi l’avantage de profiter en final de votre voyage des plages réputées du Sud en extension balnéaire.
Néanmoins en fonction de la saison, du prix des billets internationaux ou tout simplement réaliser un itinéraire plus atypique, débuter par le Sud et finir au Nord est bien sûr envisageable.

6. Comment se déplacer et circuler au Vietnam ?

Comme dit plus haut, les longues distances sont plus confortables à parcourir en avion ou en train de nuit.
Les lignes aériennes intérieures de Vietnam airlines relient l’ensemble des grandes villes du pays. D’une manière générale les longs trajets s’organisent facilement en vols domestiques car le Vietnam possède l’avantage d’un réseau aérien intérieur fiable et bien organisé.
Le réseau ferroviaire, moins développé dessert uniquement les villes sur un trajet Hanoi -Saigon du Nord au Sud et inversement avec une ligne également vers le haut Tonkin qui dessert Sapa via Lao Cai. Ces lignes proposent en général des trains de nuits pour les longues distances et cela représente un avantage non négligeable pour le budget du voyageur.
Le voyage en  train de nuit, plus fatiguant et plus long peut donc séduire les budgets les plus serrés ou les voyageurs en quête d’une grande authenticité. 
Les trajets en véhicule privé se font uniquement avec chauffeur agrée pour des raisons de sécurité. Les longs trajets sur la route doivent être réservés à des étapes spéciales présentant un intérêt paysager remarquable. Pour se déplacer au Vietnam par la route sur des distances longues, il est donc nécessaire d’utiliser la location de véhicule avec chauffeur. Ce service est fréquemment proposé en agence de voyage locale. A noter que les chauffeurs des voitures de location ne parlent en général que le vietnamien.
La location de scooter est possible mais il convient d’être très prudent et conscient des particularités et de l’intensité de la circulation au Vietnam. Une assurance est requise pour circuler.
Vous trouverez en ville de nombreux taxi aux tarifs très abordables pour vos courts déplacements.
Les jonques sur la baie d’Halong sont réservées à des croisières d’agrément pour découvrir ce site mondialement célèbre.
Quant au delta du Mékong, les sampans privés présentent une découverte privilégiée de cette région du Sud.
Des bateaux de croisières relient en une semaine environ Saigon aux temples d’Angkor wat et un service de bateau rapide permet de rejoindre en quelques heures le Delta à la capitale cambodgienne Phnom Penh.

7. Quelles mesures de sécurité pour voyager au Vietnam ? Une assurance voyage est-elle utile pour voyager au Vietnam ?

Le Vietnam est un pays très sûr pour les voyageurs et la population locale est pacifique, paisible et accueillante. Néanmoins il convient en tant que touriste de prêter attention à quelques points :
La circulation est très dense (deux roues surtout, mais aussi voitures et camions). Il est donc nécessaire d’être prudent, en ville en tant que piéton, et aussi si vous vous déplacez en scooter sur les routes
Les usages de code de la route différent beaucoup de la France, même si en théorie le code est le même, le voyageur doit s’y adapter sans s’énerver car à l’étranger, l’étranger c’est vous !
Etre vigilant de ces effets personnels dans certains endroits comme les grands marchés de Hanoi et Saigon, lieux où des pickpockets sont parfois signalés ;
Concernant la nécessité d’être couvert par une assurance voyage pour les éventuels soins sur place, un rapatriement sanitaire au besoin, il faut savoir que ce type de couverture est fourni par la plupart des cartes bancaires avec lesquelles vous allez sans doute régler votre voyage. Il convient au voyageur donc de vérifier au préalable son niveau de couverture assurantielle avant de contracter une assurance spécifique au voyage au Vietnam. A noter que les agences locales, au contraire des Tours opérateurs français, n’en proposent pas dans leur package car les normes d’assurances sont très différentes au Vietnam

8. Quelles langues sont  parlées au Vietnam ?

La langue officielle du Vietnam est le vietnamien, l’alphabet est le même que le nôtre mais de nombreux accents et  tonalités en conditionnent la compréhension. Certains professionnels parlent un peu l’anglais et vous rencontrerez certains étudiants dans les grandes villes pour converser en français. Néanmoins il est utile d’apporter un guide de conversation basique pour échanger au quotidien.
Des guides francophones sont disponibles pour des visites ponctuelles ou vous accompagner sur un circuit plus long. A noter que les chauffeurs des voitures de location ne parlent en général que le vietnamien.

9. Quelles monnaies sont utilisées au Vietnam ?

monnaie au vietnamLa monnaie officielle du Vietnam est le Dong
Pour les dépenses courantes, il est préférable d’utiliser la monnaie locale ce qui évite les tentations d’arrondir les prix.
Pour le change les Euros ou les US Dollars sont aussi bien acceptés. Il faut apporter avec soi des coupures moyennes (50 ou 100€) en bon état car la monnaie locale à un cours très faible par rapport aux devises occidentales. Le taux fluctue tous les jours et il convient de la vérifier avant le change.
Le marchandage est souvent présenté comme un usage en Asie, mais attention à ne pas exagérer au risque de vexer votre interlocuteur qui, ne l’oubliez pas, vit de son commerce.
Les pourboires ne sont pas l’usage au restaurant, sauf si le serveur vous rend un service supplémentaire et apprécié.
Par contre, les guides de tourisme et chauffeurs privés  sont rémunérés en partie sur le pourboire.
Les cartes bancaires sont acceptés dans certains commerces (grand restaurants, hôtels, agences de voyages) mais il convient de savoir que les frais bancaires sont à la charge du client au Vietnam (3 à 4% de la somme payée).
De nombreux distributeurs automatiques seront à votre disposition pour retirer en monnaie locale sur place.
Les US Dollars ne sont indispensables que pour régler les éventuels frais de visa  en douane.
Dans certaines régions reculées du Cambodge le US Dollars est conseillé comme monnaie de change.

10. Quels sont les meilleurs endroits pour la randonnée ou le trek au Vietnam?

Le Nord du Vietnam se prête particulièrement à la pratique de la randonnée. Les paysages magnifiques et typiques de l’Asie offrent un cadre majestueux à des marches de tout niveau.
La route des photographes notamment qui parcourt le Haut Tonkin d’est en ouest permet de superbes treks de village en village avec des hébergements chez l’habitant authentique et chaleureux. La région est également riche en parcs naturels pour explorer la faune et la flore de plus près.
Pour ce type de découverte sportive du Vietnam comprenant plusieurs itinéraires de randonnées, l’assistance d’un guide francophone est très utile car les itinéraires de marche sont rarement balisés au Vietnam. Spécialistes de leur région, ils sauront en vous présenter toutes les merveilles et mettront à votre disposition toute leur expertise en la matière.

11. Quelles sont les plus belles plages du Vietnam ?

plage vietnamDu Centre au Sud une succession de très belles plages sont susceptibles d’attirer le voyageur en quête de farniente et de détente. Citons entre autre, les plages de Hoi An, de Nha Trang et de Mui Né / Phan Thiet. Plus au Sud, les iles de Con dao et de Phu quoc nécessitent des transferts maritimes ou aériens.

Sur ces plages, de très beaux resorts à des prix assez abordables pour se loger et profiter du climat tropical des cotes vietnamiennes.

Le choix du lieu de votre étape balnéaire doit bien sur tenir compte de la saison du voyage pour éviter par exemple la saison des pluies au Sud qui, si elle n’empêche pas les visites touristiques, rendrait votre étape balnéaire moins agréable.
Au nord, les abords de la baie d’Halong recèlent quelques plages abritées comme sur l’ile de Cat Ba, mais le climat fait que la période favorable au séjour balnéaire se limite à la saison estivale. 

12. Comment bien choisir un hôtel au Vietnam ? Peut-on loger chez l’habitant au Vietnam ?hotel vietnam

L’hôtellerie au Vietnam est globalement de bonne qualité, propre et confortable. Même en catégorie standard (2*), les établissements sont en général climatisés, et disposent de salle d’eau et de toilettes dans la chambre.
Dans la catégorie standard des chambres sans fenêtres, moins chères, peuvent être proposé. A éviter si possible et en tout cas à faire préciser lors de la réservation.
Les chambres donnant sur la rue ne sont pas en général les plus « au calme » par définition.
Le wifi gratuit est disponible  dans beaucoup d’hôtel. Les petits déjeuners y sont servis en général sous forme de buffet.
D’une manière générale, la localisation de l’hôtel en centre-ville, proche de centres de vie (restaurant, spectacle) doit être le critère principal de votre choix afin de profiter au mieux de votre séjour.
En choisissant les catégories supérieures (3, 4 et 5*) la chambre sera plus spacieuse, la vue plus agréable et le confort amélioré.
Sur les régions jouissant d’un climat agréable et doux (schématiquement de Hué jusqu’au Sud) les hôtels disposent de piscine, souvent située sur le toit terrasse dans les grandes  villes, ou dans un parc quand la place le permet, comme à Hoi An.
Dans les sites ruraux et sur les plages, de très beaux écolodges séduisent par leur environnent et les logements individuels (bungalows) qu’ils proposent au voyageur.
Sur les itinéraires dans les régions reculées (haut Tonkin, hauts plateaux du Centre) il n’existe parfois que des hôtels aux normes (très) locales et au confort minimal.
Au Nord du Vietnam notamment il sera donc judicieux de choisir l’hébergement chez l’habitant sur certaines étapes. Accueilli par une famille au sein de village typique, le confort y est plus sommaire qu’à l’hôtel  mais la chaleur et la convivialité de vos hôtes et les échanges facilités par un guide francophone vous procureront des expériences immersives et authentiques.
Ces logements chez l’habitant (en dehors des grandes villes ou cette formule est inexistante) sont proposés aux voyageurs qui le souhaitent au Nord surtout (route des photographe) mais aussi parfois au Centre (dans la campagne vers Hué) et dans le Delta du Mékong chez de véritable familles du terroir.

13. Comment voyager avec de jeunes enfants au Vietnam ?

Comme déjà signalé, le Vietnam est un pays sur et sans danger pour les séjours en famille.
Il convient bien sur de vérifier pour les plus jeunes qu’ils soient bien à jour de tous leurs vaccins obligatoires en Europe et de consulter votre médecin traitant pour les thématiques particulières ,le Paludisme notamment , bien que le risque soit très faible en prenant les mesures de bons sens tels que vêtements couvrants à la tombée du soir , répulsif anti moustique, climatisation ou moustiquaire pour dormir).
Il convient aussi de prévenir les effets néfastes du soleil en prévoyant casquettes et crème solaire bien sûr.
Comme dans tout voyage à l’étranger, Il faut aussi tenir compte dans la définition de l’itinéraire, de la fatigue provoqué par les longs trajets en voitures (et du décalage horaire) afin de prévoir un rythme de circuit adapté au plus jeunes.
Coté administratif que tout voyageur, même mineur doit être titulaire de son passeport dans les conditions prévues du pays d’accueil.
Voyager avec des enfants en bas âge (moins de 3 ans) peut présenter des inconvénients logistiques et des contraintes liées  au climat (chaleur, humidité) il faut donc bien s’organiser dans ce cas pour des détails comme le transport d’une poussette. Il est nécessaire en tout cas de prévoir un itinéraire tranquille et limiter les longs déplacements. Il faut tenir compte enfin, de leur capacité physique pour organiser les activités sur place comme la marche, les balades en vélos.
Coté alimentation, vous trouverez sur place tout type de restauration, locale et typique ou internationale, et vous pourrez donc adapter. Vos choix à leur gout, même si, en principe, la cuisine locale présente de nombreuses qualités et peu de risque sanitaire.
Quasiment tous les hôtels proposent par exemple un petit déjeuner continental (européen) en plus de menus locaux.
Votre prestataire de voyage doit être en mesure de vous fournir toute les garanties de confort (hébergements, véhicules) et tous les conseils spécifiques pour un séjour en famille au Vietnam avec de jeunes enfants.
Le Vietnam est un pays très intéressant pour éveiller les jeunes enfants à une autre culture ; en effet au-delà des visites classiques de temples et autres pagodes, de nombreuses activités adaptées à leur âge peuvent être pratiquée telle que réaliser un jouet local, un cerf-volant, ou tout simplement partager des jeux simples de ballons avec les enfants des familles que vous rencontrerez lors des séjours dans les villages.

14. Comment organiser un voyage sénior au Vietnam ?voyage au vietnam - sénior

Voyager au Vietnam et dans les pays voisins (Laos, Cambodge) pour des séniors est tout à fait possible.
En effet, les pays de l’Ancienne Indochine sont par tradition des sociétés où les personnes âgées ont toute leur place et ont droit au profond respect  de toute la famille.
La Vietnam étant un pays sur et paisible, réaliser un circuit touristique classique et découvrir l’ensemble des sites majeurs du pays à un rythme adapté ne présente aucune difficulté pour les séniors.
Il convient simplement de parfois adapter lors de l’élaboration du programme, les activités sur place et notamment les marches et la durée des visites, la chaleur augmentant parfois la sensation de fatigue.
De même, les longs trajets se feront de préférence en avion pour éviter les kilomètres inutiles sur des routes parfois chaotiques.
De très belles croisières fluviales, bien adaptées aux séniors, permettent aussi  de découvrir le Delta du Mékong jusqu’aux temples d’Angkor à un rythme tranquille.
Quelques précautions aussi à prévoir avant le départ, comme la consultation pour avis de son médecin traitant et la souscription d’une assurance voyage en cas de pépins de santé sur place.
Les traitements en cours sont à emmener dans les bagages, même si les pharmacies sur place permettent, en présentant l’ordonnance, de se dépanner sur la plupart des sujets. 
Il faut savoir à ce sujet que des hôpitaux modernes assurent au besoin une très bonne couverture médicale dans les grandes villes.
Les prestataires choisis dans l’organisation d’un voyage au Vietnam pour des séniors doivent être en mesure d’assurer un confort adapté à l’âge et l’état de forme des participants.
Les prestataires doivent aussi être en mesure d’assurer le suivi et l’assistance au Vietnam afin de partir l’esprit tranquille.
La présence de guide francophone certifié et à l’écoute, de chauffeurs prudents, et d’un support technique via des bureaux sur place sont des éléments de nature à rassurer le voyageur sénior pour le bon déroulement du voyage.

15. Comment sortir des sentiers battus au Vietnam ?

Le rêve de tous les voyageurs au Vietnam est celui de découvrir à la fois les sites incontournables du pays mais aussi de ne pas être dans des circuits de tourisme de masse et ainsi sortir des sentiers battus.
Cette exigence d’authenticité est un thème majeur dans l’organisation d’un voyage au Vietnam.
Il existe différentes manières d’améliorer un projet pour sortir des sentiers battus au Vietnam
Tout d’abord en privilégiant les petits groupes (famille, amis) et les circuits sur mesures  plutôt que les grands groupes organisés « à la chaine » par les Tour opérateur européens qui proposent des voyages très « formatés »
De même, un petit groupe pourra plus facilement visiter des sites incontournables d’une manière différente grâce à un guide privé qui connaitra les astuces et les chemins de traverses pour éviter le tourisme de masse. 
Ensuite, s’assurer d’avoir une durée sur place suffisante pour une découverte en profondeur des régions traversée.
En effet les trajets et les déplacements à l’intérieur de ce grand pays qu’est le Vietnam sont souvent sous-estimés.
Si c’est possible donc, privilégier des séjours  plus de 15 jours pour une découverte de l’ensemble du pays permettra d’insérer des étapes et des activités atypiques et confidentielles et d’avoir du temps pour  s’immerger dans le vrai Vietnam.
Et si ce n’est pas possible, il est plus confortable et plus authentique d’approfondir l’une ou l’autres des régions comme le haut Tonkin.
Enfin bien sûr, l’élaboration du programme est importante pour y insérer en plus des sites majeurs, des étapes authentiques, des activités originales, comme un cours de cuisine par exemple, et des hébergements originaux et immersifs comme une soirée chez l’habitant en village de montagne ou du Delta du Mékong. 

16. Voyage organisé ou sac à dos ?voyage avec agence ou sac à dos

L’organisation d’un séjour au Vietnam requiert une certaine expertise pour une découverte authentique.
Il est aisé de réserver par soi-même certaines prestations, mais sans garantie d’obtenir le meilleur tarif sur les chambres d’hôtels ou les vols intérieurs par exemple, car un opérateur local tel qu’une agence de Hanoi ou de Saigon est mieux à même de négocier les tarifs directement pour le voyageur dans le cadre d’un circuit sur mesure au budget maitrisé.
Ensuite voyager par ses propres moyens ne garantit pas de sortir des sentiers battus, au contraire, qui mieux qu’un acteur local peut trouver pour le voyageur la meilleure manière de visiter un site ou d’organiser une excursion atypique ?
Bien souvent, le voyageur isolé sur place va se retrouver entrainer à joindre des groupes pour certaines visites  et ainsi retrouver les travers du tourisme de masse qu’il voulait justement éviter.
Les agence locales sont seules capables d’organiser des visites privées sur mesure et des étapes hors des sentiers battus.
Enfin, confier l’organisation de son séjour à un acteur local permet de voyager l’esprit tranquille : les hôtels et les transports sont réservés, les guides francophone et les chauffeurs disponibles, et tout cela laisse au voyageur plus de temps pour le reste et s’immerger dans le vrai Vietnam de manière intimiste, sans surcout pour le budget qui demeure maitrisé, sans mauvaise surprise ni risque d’arnaque.
Joindre un conseiller
en France 
+33 (0) 6 09 10 63 94
au Vietnam
+84 3 77 08 18 88

Avis des clients


Far East Tour - Recommandée par Le Petit futé