Des estampes folklorique de Dong Ho – un trésor des beaux-arts du Vietnam

Les estampes vietnamiennes - un art folklorique reflètent la vie simple et les traditions culturelles des villages vietnamiens. Ces images populaires fortement ancrées dans la culture du delta du fleuve Rouge servaient originalement à décorer l’intérieur des maisons lors de la fête du Têt, le traditionnel nouvel an lunaire vietnamien. Un savoir-faire ancestral qui connait un nouveau regain d’intérêt depuis quelques années grâce notamment à l’émergence d’artistes qui leur ont donné une nouvelle jeunesse.

Bien que la technique d’impression par gravure sur bois existe depuis des siècles, personne ne sait exactement quand la peinture folklorique vietnamienne est apparue. Actuellement, quelques villages de métier continuent à produire des estampes traditionnelles et donc à préserver et à valoriser cet art.

Histoire d’un art paysan

Au XIIe siècle, sous la dynastie des Ly (1010-1225), de nombreuses familles étaient spécialisées dans la gravure sur bois et la production de peintures. À la fin de la dynastie des Trân (1226-1400), ces familles imprimaient également des billets. Au début de la dynastie des Lê So (1428-1527), la planche à imprimer chinoise fut introduite, contribuant à l’amélioration de la technique.

Au XVIe siècle, sous la dynastie des Mac (1527-1677), la peinture folklorique est devenue très populaire, en particulier auprès des aristocrates de Thang Long (Hanoi aujourd’hui). Entre le XVIIIe et le XIXe siècle, l’art de la peinture folklorique s’est répandu dans tout le pays. De très anciennes gravures sur bois sont d’ailleurs conservées au Musée national de l’histoire du Vietnam et au Musée des beaux-arts de Hanoi.

Les Vietnamiens pratiquent le culte des ancêtres et croient à la déification des phénomènes naturels. On retrouve ces deux éléments dans la peinture folklorique vietnamienne.

On trouve trace de ce métier traditionnel au XVIème siècle lorsque des paysans s’improvisaient artiste en confectionnant des images imprimées ayant souvent pour thèmes des scènes de la vie quotidienne de la campagne, les espoirs d’opulence, les rêves d’insouciance, des jeux traditionnels ou les travers de la vie mandarine d’autrefois. Les sujets ne manquent pas et reflètent effectivement toute la richesse culturelle accumulée depuis des millénaires. Les estampes sont souvent accompagnées de caractères chinois ou nom qui indiquent un titre ou une citation, voire un poème. Ces estampes du Vietnam servaient alors à décorer la maison, les autels et les pagodes notamment pendant le nouvel an lunaire. Cet art qui s’est transmis de générations en générations est devenu un emblème national.

Parmi les plus célèbres estampes figurent celles de Hàng Trông (Hanoï), Kim Hoàng (à Hoài Duc en banlieue de Hanoï), Đông Hô (à Bac Ninh) et Sình (à Huê). Avec la peinture folklorique de Hang Trong et Kim Hoang, la peinture Dong Ho donne une couleur unique à la peinture traditionnelle du Vietnam. Originaire du village de Dong Ho, de la province de Bac Ninh, cet art a maintenant plus de 400 ans. Même s'il n'est plus à son "âge d'or", il demeure toujours un trait culturel distingué à découvrir.

Les peintures de Dong Ho reflètent la perception de la vie des artistes. Les thèmes communs souvent retrouvés dans les peintures sont les animaux, la vie ordinaire ou les contes populaires.

Il y a cinq grands thèmes dans les estampes Dong Ho

  • Le premier: le souhait d’avoir une vie meilleure, avec les estampes sur la famille des coqs et celle des cochons.
  • Le 2è theme: les scènes de la vie quotidienne comme par exemple, une famille harmonieuse dans l’estampe “Recueil des noix de coco”. L’autre estampe, raconte le “Combat de jalousie”, montre le désaccord de la vie du couple
  • Le 3è thème: les événements historiques, les héros et leurs batailles courageuses pour protéger le pays.
  • Le 4è thème: les histoires célèbres comme celle de Kiêu ou de Thach Sanh.
  • Le 5è: les peintures décrivent la vie spirituelle des habitants comme le Culte des Déssees Mères

Tout est réalisé entièrement à la main. Cela montre la patience et le sens esthétique des artisans.

Les peinture folklorique populaires de Dông Hô sont nées dans un petit village de la province septentrionale de Bac Ninh. Cette région rizicole densément peuplée a beaucoup d’atouts sur le plan culturel, à commencer par les célèbres estampes de Dông Hô, résultat d’un savoir-faire unique apprécié depuis des siècles.

Le village de Đông Hồ se situe dans le delta du fleuve Rouge, à 35  kilomètres à l’est d’Hanoi. Réalisées par les paysans locaux, les estampes de Đông Hồ reflètent parfaitement des scènes de la vie à la campagne : travail dans les rizières, animaux que l’on élève (buffle, cochon, poulet…),  fêtes traditionnels (mariage, fête au village…), etc. On a l’habitude, à l’occasion du Têt traditionnel, d’acheter quelques estampes pour décorer sa maison.

Pour la majorité des Vietnamiens, les estampes de Dong Ho sont surtout des images folkloriques plutôt joyeuses, parfois humoristiques. Nguyen Dang Che, le maître incontesté du métier, veut attirer leur attention sur un autre type d’images, celles qui reflètent les évolutions du temps.

Un savoir-faire ancestral

Entre deux travaux agricoles, le paysan suivait une tradition ancienne tant pour le choix des thèmes que pour l’exécution technique. Encore aujourd’hui, les dessins sont réalisés à partir d’une matrice par une gravure sur bois imputrescible. Une planche de bois gravée au ciseau par couleur ! Le papier sur lequel les images sont imprimées n’a lui aussi pas changé. Pour réaliser les estampes au Vietnam, on utilise toujours le papier dó. Ce papier traditionnel est fabriqué à partir de l'écorce d’un arbre tropical appelé «rhamnoneuron balansae». En vietnamien, on l’ appellee “arbre de dó”, il se trouve dans les forêts des provinces Quang Ninh, Tuyen Quang, Thai Nguyen. Le papier de dó est très particulier, il est bien épais et assure une qualité durable, résiste de l’humidité. Ensuite, on égruge des coquillage, les mélanges avex la pâte de farine de riz gluant . On peint cette sorte de liquid sur le papier pour render enfin une surface scintillante. 


Le papier de "dó"


Un des processus de fabrication du papier de "dó"

Sur ce papier, on applique une couche de nacre mêlée à de la poudre de riz afin d’avoir un fond blanc étincelant qui fera très bien ressortir les motifs en couleur. Les couleurs proviennent toutes de matières naturelles puisées dans la nature environnante. Le noir vient du charbon, on brule de la paille de riz, des feuilles de bamboo et de bois. On prend aussi la couleur des feuilles d’ingigotier, Le jaune des fleurs de sophora de Japon, le rouge des cailloux rouge en montagne et le blanc des coquillages. Ce ne sont que des ingredients. Chaque famille a une proper méthode, trouve pour elle une recette de mélange de création de couleur pour garantir la stabilité, la résistance contre les mauvaises conditions climatiques. Par consequent, on n’a plus besoin des cadres pour les protéger. Un savoir-faire ancestral que vous pouvez observer au village de Dong Ho célèbre pour ses estampes de couleurs vives et de grande beauté.



La peinture de Dong Ho, il s’agit précisément les estampes imprimées sur des plauqes de bois. Le caractère artistique se trouve dans ces gravures sur bois. Les plaques sont bien protégées et utilisées depuis des siècles, des générations après générations. On a des planches de croquis, et d’autres planches pour colorer, chaque couleur une plaque. On n’imprime qu’avec des pures couleurs principals, donc pour une estampe, on n’a que 3 à 5 couleurs. Il faut suivre l’ordre d’imprimer: d’ abord, le rouge ensuite le vert, blanc, vert, jaune et enfin le noir.



Les estampes sont rattachées à un auteur collectif. Les membres de la famille participant à la creation.  Le dessinateur pour les gravures en bois ne travaille seul, il demande l’avis des proches, des habitants pour corriger ou ajouter des destails de decoration. Durant la “belle époque” qui témoigne une grande prospérité du village Dong Ho grâce à l’impression des estampes, toutes 17 familles du villages travaillent dans ce secteur de peiture. Cependant, aujourd’hui, in ne reste que deux familles, les artisans ne trouvent pas encore leur hérities.

Fabrications des estampes populaires de Đông Hồ

La technique n’est pas simple non plus. Tout d’abord, il faut graver des planches de bois pour constitue des dessins. Ensuite, on imprime la gravure sur la feuille «dó». On utilise une plaque pour chaque couleur. L’artisan doit donc préparer plusieurs gravures pour constituer une estampe. Parfois il utilise aussi le pinceau si nécessaire.

Les significations des estampes populaires Đông Hồ se divisent en plusieurs groupes : certaines expriment les souhaits des habitants vers une meilleure vie, d’autres évoquent des scènes de la vie quotidienne, les fêtes traditionnelles ou encore les événements historiques du pays.

À ce jour, le métier de l’estampe populaire de Dong Ho se perd peu à peu en raison des débouchés, très limités. Selon des statistiques récentes, le nombre d’artistes reste seulement trois personnes parmi lesquelles deux gens peuvent enseigner le métier mais ceux qui sont également des personnes âgées (M. Nguyen Huu Sam et M. Nguyen Dang Che). Actuellement, l’artisan Nguyen Dang Che conserve la collecton d’anciennes estampes datant environ 200 ans.

On conserve actuellement environ 40 estampes populaires de Dong Ho. Chaque estampe de Dong Ho est un thème différent, avec une taille moyenne: 35 cm de long et 25 cm de large. Ces peintures sont conservées dans la réserve du musée.

Quelques estampes folkloriques les plus connues

Vinh hoa – Phú quý, Nhân nghĩa – Lễ trí (Réussite – Prospérité, humanité et loyauté – Respect et Intelligence)
 


Vinh hoa

Phu Quy

l s’agit d’un quartet de peintures du village Dong Ho classées en deux couples : Vinh hoa (un garçon tient un coq) – Phú quý (Une fille tient un canard) et Nhân nghĩa (un garçon tient un crapaud) – Lễ trí (une fille tient une tortue). La tortue est traditionnellement un symbole de l’effort d’apprentissage et au savoir (vous pouvez trouver de nombreuses sculptures de tortues au temple de la Littérature). Le crapaud, selon un conte folklorique, est un animal courageux car il sauva tous les êtres de la sécheresse en ayant demandé au Ciel de faire pleuvoir. Le quartet représente les souhaits de la réussite ainsi que les leçons de moralités pour les enfants.

Đàn lơn âm dương (Famille de cochons yin yang)

En étant un symbole d’intégrité, l’image de cochon est souvent présente dans les peintures folkloriques. Cet estampe  s’attache à la vie quotidienne du peuple, exprime une vie aisée et paisible. C’est la profondeur de l’amour, et de la protection de la maternité. La maman cochon est dessinée avec une grande tête, de grandes oreilles et avec les tourbillions du yin et du yang représentant l’abondance et l’intégrité dans la vie. Son sourire exprime la plénitude, le bien-être, ses enfants qui se réunissent autour d’elle représentent une vie familial heureuse. Selon la tradition asiatique, une famille se dit heureuse quand elle a beaucoup d’enfants.

 Gia đình gà (famille des poulets)

L’estampe parle de la maternité, l’amour et la protection mutuelle entre les membres dans la famille, la responsabilité des parents à leurs enfants. Cet estampe exprime également le souhait d’avoir une famille nombreuse et heureuse.

Gà trống hoa hồng (Coq et roses) 

 

Le coq est un animal représentant 5 bonnes qualités de l’homme. La peinture sous-entend une bonne nouvelle année, et les bourgeons du printemps et la longévité pour la vie.

Chăn trâu thổi sáo (Enfant qui joue à la flute en élevant son buffle)
 

Il exprime le rêve d’une vie paisible. Sous l’ombre de la feuille de lotus verte, un enfant joue de la flute paisiblement. Les mélodies sont si harmonieuses que le buffle tourne la tête pour écouter. On remarque que le buffle n’a pas de corde au cou, ce qui exprime la liberté et l’insouciance.

Hứng dừa (Recueillir des noix de cocos)
 

“Receuillir des noix de cocos” est une image célèbre illustrant l'harmonie et le bonheur d'une famille vietnamienne. Malgré la pluie et le soleil, les tempêtes et les inondations, les gens se lèvent toujours, vivent heureux, heureusement, chaleureusement et harmonieusement, surmontent tous les obstacles. Sur la photo, nous pouvons voir l'homme, le soutien de famille, qui est monté courageusement haut, symbolisant l'apogée de la gloire pour apporter bonheur et rire à sa femme et à ses enfants. Montrez un sens profond derrière les dessins simples.

Đám cưới chuột (Mariage de rats)
 

En parlant de Dong Ho Painting, personne ne connaît sûrement la célèbre photo "Le mariage de rats". Dans cette estampe, le chat représente les méchants mandarins ou les hobereaux qui opprimèrent les paysans. Les souris représentent, quant à elles, les pauvres. Pour que le mariage se déroule bien, la famille des souris doit déposer des offrandes à Monsieur le Chat. À travers cette iconographie riche et bonne enfant, l’artiste révèle la corruption des mandarins et des hobereaux.

La peinture peut aussi être une belle illustration du mariage traditionnel dans lequel le marié est représenté à cheval et la mariée portée sur une chaise en bois. L’ambiance est animée au son des trompettes, annonçant la joie de la procession.

Thầy đồ cóc (La classe du lettré Crapaud) 
 

Cette estampe représente une classe d’un village de la campagne. Le Crapaud est l’enseignant et les petites grenouilles sont les élèves. La classe se tient chez le lettré, en dessous d’un sapin. Cet estampe exprime également une tragi-comédie, l’ignorance des pauvres et à travers cette peinture, reflète la corruption des mandarins dans l’ancien régime.

Đánh ghen (Femme trompée, femme furieuse)
Cette estampe se veut un conseil aux hommes de ne jamais tromper leur femme. Dans quel cas celle-ci pourrait devenir furieuse et l’homme subir sa colère. On souhaite aussi transmettre un conseil aux couples : la fidélité est gage de vie heureuse et tranquille.

Bà Triệu cưỡi voi ( L’héroïne Ba Trieu à dos d’éléphant)

L’estampe "L’héroïne Ba Trieu à dos d’éléphant" met en scène Madame Trieu, une héroïne vietnamienne qui combattit les envahisseurs chinois. Madame Trieu était une belle jeune femme courageuse et distinguée qui apparaissait toujours à dos d’éléphant, ce qui impressionnait ses ennemis.

Village des estampes Dong Ho – trésor des beaux-arts du Vietnam

Le village des estampes Dong Ho estait très réputé pour ses estampes populaires – c’était un métier traditionnel au 16è siècle. À son apogée, tous les villageois pratiquaient ce métier.

Autrefois, à l’occasion du Nouvel An lunaire selon tradition des Vietnamiens du delta du Fleuve Rouge, ils y venaient acheter les estampes Dong Ho pour le Tet pour décorer leurs maisons. La peinture folklorique de Dong Ho est aussi renommée comme étant la peinture du Tet, car durant cette période de l'année, les vietnamiens achètent souvent ces peintures pour décorer leurs maisons. La couleur brillante des peintures traduit les souhaits de bonheur et de chance des gens pour le Nouvel An.

Traditionnellement, les estampes Dong Ho servaient à décorer la maison, les autels et les pagodes. Elles ont souvent pour thèmes des scènes de la vie quotidienne en milieu rural, des jeux traditionnels ou encore des personnages historiques.

La peinture de Dong Ho présente d'importantes valeurs historiques, culturelles et artistiques témoignant des activités quotidiennes de la population du delta du fleuve Rouge. Reconnu par l'État vietnamien patrimoine culturel immatériel national, souhaite que le métier de l’estampe populaire de Dong Ho existera et se développera au fil du temps, consitue une partie indispensable dans la vie des travailleurs du Vietnam. Au fil du temps, les estampes Dong Ho font partie des trésor des beaux-arts du pays, un symbole de la culture traditionnelle de la région du Kinh Bac et une valeur esthétique du Vietnam.

La culture vietnamienne est un trésor énorme. Pour pouvoir explorer cette culture unique, vous pouvez nous laisser aider!

Actuellement, Far East Tour vous fournisse des programmes de voyage, y compris la plan et le prix général. Vous pouvez référer à nos programmes disponibles ou vous nous appeler et parler de votre voyage désiré. Nous vous aiderons à établir un plan et le budget. Nous vous aiderons à satisfaire votre curiosité à découvrir ce pays charmant et magnifique sur la base de vos demandes,vos rythmes, vos souhaites. N'hésitez pas, contactez –nous! Nos professionnels du voyage et de la billetterie sont toujours disponibles pour vous servir 24/7.

Website: https://www.fareastour.fr/ ;
Tel: +84 24 37 47 58 77 
Hotline : +84 377 081 888


On répond à vos questions:


Ghislaine Elliot

12:45 PM, 22 Mai 2017
J'apprécie la peinture de Dong Ho. Elle est attrayante et unique dans le choix couleur, la disposition et la cadre. Avec des matériaux complètement naturels, la peinture de Dong Ho a une couleur chaude et très spéciale, que seul le Vietnam peut avoir. En outre, les sujets et le contenu sont très simples avec de nombreux animaux tels que les chats, les poulets, les souris, créant une beauté tout à fait unique à la peinture de Dong Ho.

Marine Miviere

06:53 AM, 19 Juin 2017
Les artisans des estampes de Dong Ho sont vraiment talentuex. Avec seulement 4 couleurs de base: noir, jaune, rouge, bleu, ils font toujours des peintures très vives, harmonieuses et extrêmement uniques. Pour moi, l'estampe de Mariage des rats est la plus belle et la plus sophistiquée.

Aurélie Momo

11:45 PM, 28 Juillet 2017
Les estampes folkloriques me donne une sensation si proche. Ils montrent non seulement des contes folkloriques, mais aussi l'histoire et la vie de village vietnamien, comme cueillir des noix de coco, enfant qui joue à la flute en élevant son buffle. Toutes ces histoires sont présentées de manière unique sur les feuilles de giay do et nous a fait beaucoup surpris.

Guide concernant

Joindre un conseiller
en France 
+33 (0) 6 09 10 63 94
au Vietnam
+84 3 77 08 18 88

Avis des clients


Far East Tour - Recommandée par Le Petit futé